Diables rouges : le gouvernement et la Fécofoot engagés à mieux préparer les futures rencontres

Le ministre des Sports et les dirigeants de la Fédération congolaise de football (Fécofoot) ont évoqué l’avenir des Diables rouges au cours d’une réunion que Hugues Ngouélondélé a présidée, le 18 novembre.

Lors des échanges, les deux parties ont décidé de mettre toutes les chances du côté de l’équipe nationale, afin que les Diables rouges réussissent le pari de la qualification pour la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations, Cameroun 2022.

 

Le onze national n’est pourtant pas dos au mur, puisqu’il occupe la deuxième place du groupe I avec sept points derrière le Sénégal (douze points), son prochain adversaire lors de la cinquième journée des éliminatoires prévue au mois de mars 2021.

 

Le ministre des Sports et de l’Education physique, qui l’a d’ailleurs reconnu, a félicité la Fécofoot et le staff technique pour la position qu’occupent les Diables rouges tout en regrettant le nul concédé à Eswatini, retardant ainsi la qualification de la sélection congolaise.

 

Hugues Ngouélondélé a invité la Fécofoot et son équipe technique à travailler durement pour ne pas laisser filer une qualification qui tend déjà les bras aux Diables rouges.

 

« C’est bien d’être deuxième. Je pense qu’ il était mieux qu’on talonne le Sénégal avec un peu plus de points. Malheureusement cela n’a pas été le cas en Eswatini. Il nous faut donc, pour les jours à venir, travailler avec beaucoup de rigueur, beaucoup d’efficacité pour gagner. Ne prenez pas l’habitude d’organiser des joies de courtes durées. On a raté une grande chance de mieux faire. Il nous reste le Sénégal ici et la Guinée-Bissau chez elle. J’invite donc la Fécofoot et son équipe technique à travailler durement pour que nous puissions être qualifiés pour la CAN 2022. Toutes les chances sont de notre côté et nous ne serons pas compris si le contraire se produit », a souhaité le ministre des Sports.

 

Le gouvernement, a-t-il assuré, jouera sa partition pour que l’équipe nationale ne manque de rien dans la préparation de ces deux matches capitaux. « Il faudra mettre toutes les chances de notre côté et prendre ces deux matches qui nous restent au sérieux. Je pense que du côté du gouvernement, à travers le ministère des Sports, un effort est fait pour essayer de régler les problèmes financiers… », a-t-il estimé.

 

Préoccupé lui aussi par le destin des Diables rouges dans ses éliminatoires, le président de la Fécofoot a reconnu que les deux prochains matches des Diables rouges sont les plus décisifs en insistant beaucoup plus sur celui contre le Sénégal, le seul match à domicile. Les Diables rouges, a-t-il indiqué, doivent à tout prix gagner cette rencontre pour ainsi éviter un match compliqué à Bissau contre la Guinée.

 

Outre l’équipe fanion, Jean Guy Blaise Mayolas a dit compter sur le soutien du gouvernement pour la préparation des Diables rouges locaux pour la phase finale du Chan 2021. « Depuis le début de la préparation, la fédération se bat seule avec ses maigres moyens sans l’assistance du gouvernement. Nous sollicitons l’implication du gouvernement parce que la compétition approche à grands pas », a-t-il insisté.

 

En l’absence de compétitions au niveau national, le programme de préparation des Diables rouges locaux prévoit des matches à l’extérieur. Selon le président de la Fécofoot, sa structure qui a été plusieurs fois sollicitée n’a pas donné suite à ses sollicitations à cause d’un problème des titres de transports et aussi d’autres contraintes liées au climat.

 

« Nous avons les invitations de la Tunisie, de Dubai et du Maroc où il y a un mini-tournoi qui devrait s’organiser. Avec l’hiver qui arrive, nous avons décliné l’offre. Nous sommes en train de négocier là où nous pouvons partir. Sinon, allez au Cameroun. Dans ce pays, nous avons la possibilité de jouer quelques mini-tournois », a-t-il précisé.

 

Le président de la Fécofoot a profité de l’occasion pour solliciter, auprès du ministre, une dérogation pour la reprise du Championnat national Ligue 1 au plus tard au mois de décembre. « Nous voulons au plus tard au mois de décembre reprendre le championnat national parce que vu les échéances qui sont devant nous, nous avons compris que le championnat manque à nos joueurs. Nous avons vu les locaux qui ont joué avec les A, le manque de compétitions. Si nous voulons aller faire un bon Chan, il faut reprendre les compétitions. Tous nos adversaires du groupe l’ont déjà fait. Comme les matches se joueront à huis clos, nous voulons solliciter votre indulgence pour qu’au plus tard fin décembre, la Linafoot lance la compétition », a souhaité Jean Guy Blaise Mayolas.

ADIAC