Eliminatoires CAN 2021 : le Congo veut gagner le pari de la qualification

5ED3FB68-0A90-4023-94B0-593764BB7C02

Les dirigeants congolais entendent créer toutes les conditions afin de réussir à la fois le pari de la double confrontation du mois de mars du Congo face à eSwatini mais aussi celui de la participation des Diables rouges à la 6e édition du Championnat d’Afrique des nations (Chan) prévue du 4 au 25 avril au Cameroun.

Les Diables rouges football seront très sollicités à partir du mois de mars jusqu’à la fin du mois d’avril. Le Congo recevra le 26 mars à Brazzaville l’eSwatini, dans le cadre de la troisième journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations, avant d’être reçu le 31 du même mois par la même sélection pour le compte de la quatrième journée. Les membres du comité exécutif de la Fédération congolaise de football ont expliqué au cours de la réunion du 4 février avec le ministre des Sports et de l’Education physique que six points pris lors de ces deux rencontres ouvriront grandement les portes de qualification des Diables rouges à la phase finale de la CAN Cameroun 2021. Cependant, le gouvernement congolais doit faire face aux exigences des joueurs de la diaspora, lesquels menacent de boycotter ces rencontres si leurs primes de participation du match contre la Thaïlande et celle de victoire contre la Guinée Bissau ne sont pas payées.

« Selon la stratégie que nous avons élaborée, il s’agit de deux rencontres capitales que nous devrons aborder avec tout le sérieux possible parce qu’une fois gagnées, nous y serons à neuf points voir tout le corps à la CAN et il nous resterait que les cheveux et les ongles », a expliqué le premier vice- président de la Fécofoot avant d’ajouter : « Nous avons échangé avec les entraîneurs, ils nous disent qu’à travers les échanges qu’ils ont eus avec la plupart des joueurs, ces derniers souhaitaient qu’un certain nombre de préalable soit réglé notamment le paiement de la prime de présence de leur match au Thaïlande ainsi que la prime de victoire contre la Guinée Bissau. Nous souhaiterons que cette situation soit réglée pour qu’on aborde ces rencontres avec beaucoup de sérénité », a poursuivi Médard Moussodia.

La Fécofoot a aussi souhaité que le gouvernement rééllement joue sa partition dans les préparatifs de ces rencontres. « Notre souhait est que les billets soient émis à temps et que les joueurs arrivent à temps pour qu’ils aient deux ou trois séances d’entraînement. Le match retour se jouera trois ou quatre jours après le match aller. Il serait souhaitable qu’on prévoit à cet effet un vol spécial parce que l’eSwatini est un pays mal desservi. Pour y arriver en fonction des informations que nous avons eues au niveau des compagnies aériennes, il nous faudrait deux jours. Ce qui serait difficile pour nous », a souligné la Fécofoot.

Trois matches de hautes factures prévus pour préparer le Chan

Hugues Ngouélondélé a assuré que le gouvernement mettra tous les moyens possibles pour que le Congo joue ces deux rencontres avec beaucoup de sérénité. Le ministre des Sports et de l’éducation physique a, par ailleurs, souhaité que la Fécofoot lui propose un chronogramme soutenu par les objectifs à atteindre.

La Fécofoot a, en outre, dévoilé le programme de préparation des Diables rouges pour la phase finale du Chan 2020 au Cameroun. Après avoir disputé deux matches tests à Kinshasa soldés par une victoire contre les Etalons du Burkina Faso et une défaite face aux Léopards de la République démocratique du Congo, les Diables rouges livreront au cours d’un mini tournoi organisé à Brazzaville deux rencontres internationales d’abord le 17 février contre les Lions Indomptables A’ Cameroun puis le 22 février contre les Léopards de la RDC avant de se rendre à Kigali pour y affronter le Rwanda. Peu avant le début du Chan, l’équipe nationale bénéficiera d’une mise au vert au Gabon ou au Cameroun afin de faire mieux que lors du Chan du Maroc au cours duquel elle avait occupé la 5e place.

« L’ équipe se rendra à Kigali pour un match amical et ensuite nous avons décidé que notre équipe soit au Gabon ou au Cameroun pour un stage décisif de préparation pour affronter la compétition avec beaucoup de sérénité parce que la dernière fois au Maroc, le Congo était parmi les cinq meilleures équipes d’Afrique. Cette fois-ci le ministre veut que nous fassions mieux », a conclu Médard Moussodia.

ADIAC

%s