Interview – Francis N’ganga : « Merci au peuple congolais. »

À 35 ans, Francis N’ganga, l’un des héros de la qualification du Congo à la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2015 en Guinée Équatoriale a raccroché ses crampons.

 

DRCPF : Bonjour Francis ! 

Vous venez de mettre fin à votre carrière à l’âge de 35 ans, pas un peu tôt ?

 

 

FRANCIS N’GANGA : Bonjour ! Je ne pense pas que ça soit tôt. 35 ans est un âge spécial pour arrêter sa carrière.

 

 

DRCPF : Plus de 6 ans avec le Sporting de Charleroi, quel souvenir gardez-vous de ce club belge ?

 

 

F. N : Je garde des bons souvenirs de ce club du sporting de Charleroi. C’est un club familial avec des ambitions de très grand club. Charleroi est devenu aujourd’hui un club du gratin belge et je suis très fier d’avoir pu aider à réaliser ce statut.

 

 

 

DRCPF : Avec l’équipe nationale du Congo, quel est votre plus grand moment ?

 

 

F. N : Mon plus grand moment avec l’équipe nationale du Congo est ce but sur coup franc contre le Soudan. Un joli but et en plus de ça on s’est qualifié pour la CAN après 15 ans sans y être aller.

 

 

 

DRCPF : Avez-vous connu des moments difficiles en sélection ? Si oui, Parlez-nous en.

 

 

F. N : Bien sûr j’ai connu un moment très difficile quand on a été éliminé contre la RDC. Un moment très compliqué jusqu’aujourd’hui. Je pense que si on se qualifiait on aurait pu aller très loin dans cette compétition.

 

 

 

DRCPF : Désormais ancien diable rouge, quel est votre vision pour l’avenir ? 

 

 

F. N : Ma vision pour l’avenir est tout d’abord d’avoir l’occasion de pouvoir partager mon expérience aux talents congolais. Ensuite j’ai des projets que je dois développer. Vous les verrez avec le temps.

 

 

 

DRCPF : Quel conseil pourriez-vous apporté aux jeunes qui arrivent après vous en sélection ?

 

 

F. N : De profiter de la sélection au maximum car une carrière ça passe très vite. Ce sont que des bons moments et des souvenirs inoubliables de jouer pour sa patrie.

 

 

 

DRCPF : Qu’est ce qui selon vous doit être revu ou amélioré en équipe nationale ?

 

 

F. N : Ce serait trop rentrer dans les détails de tout expliquer. Mais comme dans chaque chose de la vie on peut toujours améliorer. L’amélioration emmènera la progression de l’équipe nationale.

 

 

DRCPF : Quel est le sélectionneur qui vous a le plus marqué durant votre passage en équipe nationale ?

 

 

F. N : J’ai apprécié Ivica Todorov pour sa psychologie, Jean Guy Wallemme pour sa connaissance tactique et technique du football puis Claude Leroy pour sa forte personnalité et son aura.

 

 

DRCPF : En defense, quel a été ce défenseur qui vous a le plus rassuré quand vous jouez ensemble en sélection ?

 

 

F. N : Il y en a eu plein de joueurs avec qui je me suis bien senti. Papou Makita, Chris Samba, Lepicier et d’autres… J’ai pas réellement de préférence.

 

 

 

DRCPF : Qui voyez vous comme releve à votre poste de latéral en sélection ?

 

 

F. N : Compliqué de dire qui va prendre la relève car ils sont beaucoup à jouer ce poste. Il y’a de très bons joueurs à ce postes. Le temps nous le dira.

 

 

 

DRCPF : Un mot de fin ?

 

 

F. N : Ça a été un réel plaisir d’avoir pu représenter la nation pendant toutes ces années. Merci au peuple congolais.

 

Propos recueillis par Pachel Mpan.